Un port industriel dans une zone résidentielle [15 Juillet 2010] PDF Imprimer Envoyer

Le projet de création du port de TRIEL résulte d’une double volonté :
- Celle des Ports de PARIS qui souhaitent développer leurs activités ;
- Celle du Président de la Communauté d’agglomérations des Deux Rives de Seine, Pierre CARDO, (regroupant les communes d’ANDRESY, CHANTELOUP-LES-VIGNES, CHAPET, CARRIERES-SOUS POISSY, TRIEL-SUR-SEINE, VERNEUIL-SUR-SEINE) qui envisage la création de toute une zone d’activités autour de ce port.

Les responsables du Ports de PARIS sont venus le 6 juillet 2010 à la Mairie de VILLENNES pour présenter ce projet susceptible de bouleverser complètement l’environnement de VILLENNES. Les membres de l’Association s’étonnent particulièrement et regrettent que le Maire n’ait pas cru bon de faire participer à cette réunion l’Association de l’Ile de VILLENNES, ni notre Association, pourtant intéressées au premier chef par la défense de notre environnement.

Ce projet concerne directement les occupants de l’Ile de VILLENNES, les habitants des coteaux de Seine et les plaisanciers de la Marina menacée de disparition.

Un port de « vrac » est envisagé, mais ne paraît pouvoir connaître qu’un développement très limité en raison du faible nombre d’entreprises concernées. L’association APERS émet de fortes réserves sur l’utilité d’un port industriel en pleine zone résidentielle, notamment pour l’opérateur, à savoir Port de Paris. Cette opération présente un intérêt politique fort, complètement disproportionné par rapport au potentiel industriel et économique du projet.

De plus, ce port serait en zone inondable et les nouvelles installations représenteraient un  sérieux obstacle à l’expansion des crues, entraînant une élévation des plus hautes eaux, avec des risques humains et matériels considérablement accrus, au moment même où de récentes inondations ont causé de nombreuses victimes et où les plus hautes autorités ont affirmé vouloir éviter le renouvellement de telles catastrophes.